Dans le précédent article nous avons vu que lorsque l’on est frappé par une infestation de candida albicans, la flore intestinale est déséquilibrée, nous avons l’obligation d’agir rapidement et avec détermination pour rétablir une situation qui est périlleuse pour notre santé et notre bien-être. Nous avons également vu que cela se passe par étapes, je vous ai décrit les trois premières qui se réalisent en fait quasi-simultanément, il s’agissait d’affamer le candida, stopper sa croissance, de l’éradiquer, je vous laisse le loisir de revenir sur ces étapes incontournables en cliquant ici.

Dans ce qui suit je vous propose de vous décrire les étapes suivantes à réaliser pour remettre sous contrôle le candida albicans, restaurer la flore intestinale et éliminer définitivement toutes formes de candidoses.

Restaurer les intestins et la flore intestinale.

Parce que nous n’avions pas le choix, dans les étapes précédentes nous avons mis à mal notre flore intestinale, nous nous sommes concentrés à détruire les candidas qui avaient pris le dessus sur nos bactéries amies et provoqué la perméabilité de notre intestin.  Il convient maintenant de réunir les conditions pour rétablir une flore intestinale équilibrée, donc saine et fonctionnelle.  Pour cela nous devons adopter une alimentation qui sera particulièrement riche en prébiotiques qui nourriront les probiotiques.

Mais une question se pose, quand doit-on commencer cette prise de prébiotiques et probiotiques.

Les avis sont partagés, les uns préconisent de laisser un délais d’une semaine après avoir entrepris les premières étapes d’éradication du candida avant de débuter cette prise, d’autres préfèrent que l’on commence  simultanément cette prise, cela permet de soutenir la détoxification de l’organisme, car lors de sa destruction le candida diffuse généreusement des toxines.

Probiotiques et prébiotiques, c’est quoi,quelle différences ?

Les probiotiques sont des bactéries amies qui constituent une partie de nos intestins, elles ont été malmenées et sont maintenant en “sous-effectif”, il faut éviter que prolifèrent à nouveau le candida albicans et que le déséquilibre s’instaure à nouveau.

C’est à ce niveau qu’interviennent les prébiotiques, qui sont la nourriture des probiotiques et comme tout le monde le sait, il convient d’être nourri correctement pour être vigoureux et en bonne santé.

Pour assurer le retour à une situation saine et normale, nous allons devoir respecter quelques règles .

Selon les dernières recherches (1) en plus d’une alimentation saine et adaptée, il est nécessaire de prendre des compléments alimentaires pour reconquérir et pacifier le “champs de bataille” qu’est alors notre intestin, ces compléments sont les prébiotiques et les probiotiques.

Les prébiotiques

Les prébiotiques sont des fibres alimentaires solubles. Nous l’avons vu, ils nourrissent les probiotiques, mais pas seulement, ils  stimulent sélectivement la croissance ainsi que l’activité des bactéries intestinales qui ont un impact positif sur la santé et agissent sur la préservation de l’intégrité du tractus digestif (2) et cela de façon sélective c’est-à-dire qu’ils ne nourrissent pas les organismes qui sont impliqués dans vos problèmes de santé. Ce sont les fructo-oligosaccharides (FOS), les gluco-oligosaccharides (GOS), le lactosucrose.  Il faut noter que ces prébiotiques qui sont comme leurs noms l’indiquent des glucides ne nourrissent absolument pas le candida albicans et n’ont pas d’impact sur la prise de poids, car  ils ne sont pas digérés.

Quatre à huit grammes de (FOS) au quotidien est la dose conseillée, vous les trouverez dans les magasins BIO sous différentes formes.

Pour renforcer les apports de prébiotiques, vous pouvez consommer les fruits et les légumes qui contiennent du (FOS), il s’agit de l’ail, l’oignon, la banane mure, les asperges, le poireau, du topinambour.

(1)  (“Prebiotics : New Developments in Functional Foods “, Oxford, 2000).

(2)  ( cf : Gibson et Roberfroid, 1995; Roberfroid, 2000; Gibson, 2007)

Les probiotiques

Ces bactéries qui logent dans nos intestins représentent une masse moyenne de deux kilos, elles produisent en autres des vitamines  qui vont bloquer les candida-albicans ainsi que les bactéries et les levures indésirables.

Les probiotiques se divisent en plusieurs souches, il est nécessaire d’en prendre de différentes sortes qui agiront en synergie. Cinq d’entre elles sont intéressantes pour une protection maximale et pour la restauration rapide de l’immunité, il s’agit du Bifidobacterium lactis, du Lactobacillus acidophilus, du Lb. paracasei, du Lb plantarum et du Lactococcus Lactis.

Nous pouvons noter pour notre culture générale, que le nombre de bactéries dans nos intestins est dix fois supérieur à celui des cellules de notre corps.

Des choses à connaitre à propos des probiotiques

Pour qu’ils soient efficaces, il faut s’assurer que les probiotiques que l’on vous propose contiennent au minimum un milliard de bactéries par gramme garantie lors de l’achat et non à la production. Pour préserver tout  leur potentiel il convient de les conserver au frais.

Les probiotiques qui sont à privilégiés dans le cas qui nous concerne en occurrence la candidose sont les L.acidophilus et Bifidobacterium, avec un complément qui va favoriser l’implantation des précédents, il s’agit du L.bulgaricus, éviter les autres bactéries, ainsi que les solutions liquides et les comprimés, portez votre choix sur les formules en poudre ou en gélules présentées dans un emballage opaque.

Ne vous laissez pas abuser par des annotations qui précisent ” adapté à la consommation humaine”  et “souche humaine” parce que toutes les souches de bonnes qualités sont adaptées.

En ce qui concerne, le moment de la prise, c’est-à-dire  pendant ou après les repas, vous devez vous conformez à la notice du fabricant.

La dose recommandée est de cinq à dix grammes par jour en trois prises pendant huit jours, puis de deux à six grammes par jour pendant au moins trois mois,  le mieux étant jusqu’à six mois. N’oubliez pas de les avaler avec une quantité égale d’eau.

Ces doses sont strictement conseillées à l’usage des adultes.

Restaurer la paroi intestinale

Selon le degré d’infestation par le candida, il est possible que la muqueuse des intestins soit très altérée et qu’une perméabilité importante des intestins se soit installée, ce qui nous l’avons vu dans l’article précédent permet aux molécules indésirables de passer directement dans le sang, provoquant des réponses immunitaires.

Un retour à une situation normale peut prendre beaucoup de temps, selon le degré d’atteinte. Il est important pour notre santé de prendre le temps nécessaire pour soigner cette porosité intestinale, car les conséquences peuvent être à l’origine d’une panoplie de symptômes dont les plus connues sont : le psoriasis, l’eczéma, allergies alimentaires, asthme,  arthrite, inflammations articulaires, colite, maladie de Crohn, syndrome de l’intestin irritable, schizophrénie, etc.

Il faut impérativement atténuer les agressions qui sollicitent le système immunitaire en facilitant la restructuration naturelle de la paroi intestinale.

Pour faciliter la guérison de cette muqueuse, on pourra consommer comme nous l’avons vu dans le chapitre précédent  “les prébiotiques” des fruits et des légumes qui contiennent du (FOS), de l’huile d’olive qui contient de l’acide butyrique, ainsi que des compléments alimentaires comme la L-glutamine que l’on trouve en poudre ou en gélules, du (NAG) N-acetyl-glucosamine que l’on trouve en comprimés.

Ces produits peuvent être pris seuls ou combinés, ils favoriseront la régénération du tissu intestinal.

Nettoyage et assistance du foie

La flore intestinale qui est en état de déséquilibre va produire des toxines en grand nombre qui vont coloniser la totalité des intestins. Dans cette situation le candida prolifère et devient la bactérie majoritaire, ce qui a pour fâcheuse conséquence de provoquer  la perméabilité de la muqueuse intestinale. A ce stade-là, c’est la Dysbiose intestinale. Les toxines produites sont des endotoxines, elles sont  à distinguer des exotoxines qui viennent de l’extérieur de l’organisme. L’organe qui est responsable de l’élimination de ces toxines est une véritable usine métabolique de détoxification, c’est le foie.

75% du processus de détoxification de l’organisme se produit dans le foie, les 25 % restant a lieu dans l’intestin, particulièrement grâce aux probiotiques. Vous comprenez mieux ce qu’endure le foie lors d’une dysbiose intestinale.

Le foie filtre et nettoie le sang. Grâce aux macrophages et aux enzymes, il détruit et élimine les toxines .

Nous connaissons aujourd’hui la fonction essentielle de la vitamine D pour la pérennité de notre santé et particulièrement pour le système immunitaire. Si le foie n’est plus en mesure d’assurer toutes ses fonctions, dont celle d’absorber la vitamine D, ce sera un problème très sérieux pour l’organisme. C’est justement ce qui va se produire si un excès de candidas albicans s’installent dans l’intestin, ils vont générer une fermentation importante qui va produire des graisses qui vont se déposer autour du foie, c’est alors la “Stéatose” ou “foie gras”. Privé de vitamine D le système immunitaire sera alors fortement impacté, ce qui crée les conditions idéales pour le développement de nombreuses pathologies chroniques dont certaines réputées incurables comme le diabète, infections chroniques, cancers, maladies auto-immunes, les allergies et d’autres…

Notez que pour parvenir à se débarrasser d’une surcharge pondérales, il sera absolument nécessaire de commencer par perdre la graisse du foie.

Soutenir, réparer le foie

Ce foie mis à rude épreuve doit donc être aidé et soutenu, il est conseillé de faire appel à une plante bien connue, le chardon-marie (sylibum marianum), la réputation de cette plante s’appuie sur de nombreuses études qui confirment toutes ses qualités  détoxifiantes et protectrices pour le foie et cela, sans effets secondaires.

On peut notamment citer, cette étude qui a été réalisée sur une population de 2600 personnes affectées par divers problèmes de foie, un peu plus de 60 % d’entre elles ont vu leurs symptômes disparaître après une prise de chardon-marie sur une durée de huit semaines, ces résultats ont été confirmés par des tests en laboratoire.

Rappelez-vous que dans la phase d’éradication du candida albicans, il va diffuser massivement dans l’organisme des toxines, le soutien du foie peut s’avérer nécessaire préventivement, il pourra alors commencer quelques jours avant le début du traitement.

Adopter le régime alimentaire que la nature à prévue pour nous

Avoir une alimentation naturelle et adaptée à notre physiologie d’humain est un autre point essentiel dans la lutte contre le candida ainsi qu’à l’entretien d’un microbiote sain. En consommant cette nourriture adaptée, vous apporterez tous les nutriments nécessaires pour renforcer le système immunitaire. Adopter cela au quotidien, vous assurera santé, énergie, vitalité, et un poids santé.

Votre nourriture devra être riche en vitamine C qui est essentielle au système immunitaire. Nous parlons ici de celle que nous trouvons dans les fruits et les légumes et non de celle que l’on trouve en boite sous forme de comprimé ou de poudre. La vitamine C n’est pas stocké par l’organisme, il a donc besoin d’un apport quotidien, les légumes et les fruits qui en contiennent sont nombreux et ce n’est sans doute pas un hasard.

Pour que la vitamine C renforce l’action des cellules T, il est nécessaire qu’un acide aminé nommé arginine soit suffisamment présent dans l’organisme, de nombreux aliments tels que les légumineuses, certaines céréales, comme le riz brun, l’avoine et le sarrasin, le poisson et les noix pourront vous en fournir.

Comme la vitamine C, les vitamines B sont essentielles pour le système immunitaire une alimentation choisi permettra d’en fournir suffisamment. Prenez garde à éviter les aliments qui sont des levures et des champignon même s’ils contiennent des vitamines B, car dans le cadre de la lutte anti-candida cela pourrait entraîner une réaction immunitaire désagréable en nourrissant au passage le candida albicans. Vous pouvez aussi avoir recours aux vitamines de synthèse.

Les autres vitamines comme la E, F et La vitamine A ne sont pas à négliger pour autant et privilégier pour chacune d’elles leurs formes naturelles. Nombreux sont les légumes, les fruits et les noix qui pourront vous fournir les apports nécessaires.

Vous devez aussi vous assurer de consommer une nourriture riche en minéraux notamment en magnésium, sélénium et zinc, mais veillez pour les mêmes raisons que pour la vitamine B à ne pas consommer des dérivés de levures et de champignons.

Dernières recommandations

Adopter une alimentation saine et adaptée, je ne vous cache pas que cela nécessite au départ un petit effort, car les habitudes qui ont été ancrées en vous depuis des années de façon hypnotique par notre environnement médiatique et commercial, va vous demander de bouleverser votre façon d’appréhender votre alimentation.

De manière générale, le premier réflexe est d’abandonner le “tout prêt” qui est une vraie calamité pour notre organisme. Je vous assure qu’après une petite période de transition, les choses se font naturellement et facilement d’autant plus que les bénéfices se feront ressentir. Pour vous aider, je vous propose de trouver des pistes et des conseils sur le site principesante.com.

Derniers rappels

Vous trouverez ci-dessous, une liste des produits conseillés pour la “chasse” anti-candida.

Phase d’éradication, les antifongiques (prenez-en au moins un, mais plusieurs c’est mieux, c’est une question de budget)

Ail, Huile d’olive, Huile d’origan, Acide caprylique ou huile de noix de coco, Echinacée, Berberine, Jus d’aloe vera, lapacho ou Pau d’arco, Camomille.

Phase de recolonisation, par les bactéries amies 

Lactobacillus acidophiluset Bifidobacterium (au minimum 2 milliards pour  chacune et par jour), FOS (au minimum 8 grammes par jour)

Phase de renforcement du système immunitaire (de préférence privilégier les apports par l’alimentation naturelle)

Le chardon-marie, La chlorella, Vitamine C, Vitamine E, Vitamine A ( béta-carotène), Vitamine B5, B6, B12, Acide folique, Selenium, Zinc, Magnesium, arginine.

Acides gras essentiels (oméga 3 et 6), Chromium, Fer, Manganèse, Acides aminés, Glutamine.

Pour conclure

Avec ce programme anti-candida, vous remettrez le candida albicans sous contrôle et vous améliorerez efficacement votre bien-être. Soyez convaincu qu’aucun médicament chimique ne vous permettra d’atteindre ces résultats .