Si vous avez eu l’occasion de faire le test de dépistage de la candidose qui est disponible sur ce site, peut-être que vous avez découvert que comme 80% de la population, il y a une grande probabilité que vous souffrez de cette maladie qui est induite par la prolifération du candida albicans dans vos intestins. Vous n’avez pas d’autre choix que de prendre soin de vous et de mettre en oeuvre un programme d’éradication de cette levure, car à ce jour aucun test de laboratoire n’est assez fiable pour vous garantir que le candida albicans est la source de vos problèmes de santé. Dans tous les cas, ce programme ne pourra qu’améliorer votre vitalité et booster votre système immunitaire. C’est donc 100% positif  d’associer au naturel candida albicans et traitement !

Les mycoses, vous savez celles qui se manifestent douloureusement entre les orteils, ainsi que les aphtes et le muguet de la muqueuse buccale tout aussi douloureux, sans oublier pour les femmes les infections vaginales. Toutes ces manifestations qui semblent à certaines et certains bénignes sont souvent traitées uniquement sur le plan local, si elles disparaissent, la plupart reviendront dans des délais variables, car le coupable est le candida albicans qui se situe dans les intestins et qui n’a pas été traité.

Des solutions naturelles

Il va falloir mettre sous contrôle le candida albicans, s’il est utile, il ne doit pas avoir la suprématie.

Tout est une affaire d’équilibre, c’est ce que l’observation de la nature nous enseigne et le microbiote intestinal n’y échappe pas. Pour revenir à cet équilibre, nous allons devoir procéder par étapes simples, mais dans un ordre précis.

Affamé les candidas

Cette étape est primordiale est la plus difficile, car il s’agit de supprimer de son alimentation tous les sucres et surtout le sucre raffiné, la difficulté réside dans le fait que les sucres raffinés sont présents dans tous les aliments industriels, ceux que l’on vous propose dans les rayons de votre épicerie ou supermarché.

On nous a rendu “accro” à cette substance  qui est d’après une étude récente française plus addictive que la cocaïne. je vous laisse méditer là-dessus.

La nourriture préférée du candida albicans est le sucre, il convient donc de l’affaiblir. Pour cela il est nécessaire d’éviter les aliments industriels, c’est à dire transformés, mais aussi de limiter les sucres naturels comme le miel, le sirop d’érable, le sirop d’agave. La question se pose pour le sucre contenu dans les fruits et certains légumes frais comme la carotte et la betterave, pour ma part, je pense que ces sucres sont négligeables et manger des fruits et des légumes vous apportent des nutriments essentiels qui favorisent la lutte contre la candidose. On limitera seulement par précautions ceux les plus sucrés.

Stopper la croissance du déséquilibre de la flore intestinale

La prise de médicaments est responsable de la destruction de la flore intestinale, il y a encore quelques années lorsque votre médecin vous prescrivez des antibiotiques il les accompagnait d’une prise de probiotiques pour reconstituer la flore qui allait être détruite. Ce n’est pratiquement plus le cas ?

Il faut donc dans toute cette phase de nettoyage, sauf si votre état de santé l’impose, ne pas prendre d’antibiotiques et les évitez par la suite, mais ce n’est  hélas pas le seul médicament qui favorise la croissance des candidas. Il y a  aussi la pilule contraceptive et les médicaments à base de stéroïdes comme la célèbre cortisone.

Éradiquer les candidas

Pour éliminer les candidas, il est inutile de faire appel à la médecine officielle et son cortège de molécules de synthèse avec leurs effets secondaires, en effet la nature nous offre des antifongiques efficaces pour l’éradication de ces levures.

Important : Bien que dans cette phase, il vous est préconisé l’emploi de produits naturels, ils sont puissants e ils ne doivent en aucun cas être pris par les futures mamans enceintes. Vous devrez alors consulter un médecin.

Alors quels sont ces antifongiques naturels ?

L’ail

Le premier d’entre eux est dans notre environnement familier c’est l’ail, si l’on prétend qu’il fait fuir les vampires, il est surtout un antibactérien puissant, toujours à notre portée et abordable. Une étude menée en Russie a démontrée qu’il est un des antifongiques les plus performants.

Il est particulièrement efficace contre les champignons microscopiques que sont les levures  et  le mycélium.

Vous pouvez pour cela le consommer à l’état naturel c’est le plus simple et sans doute le plus efficace, à hauteur d’une gousse d’ail  crue par jour que vous ajouterez à un de vos plats s’il est cuit après cuisson pour ne pas l’altérer,  en l’ayant au préalable hachée finement, ou soit si vous redoutez d’avoir une mauvaise haleine, vous le trouverez sous la forme de gélules gastro-résistantes que vous prendrez 3 fois par jour en veillant que chaque gélule contienne au moins 4000 mcg d’allicine.

L’origan

Cet aromate bien connu  dans tout le bassin méditerranéen. Sous sa forme d’huile essentielle, elle a des vertus antimicrobiennes et antibactériennes, en effet le carvacrol et le thymol qui la compose sont des antifongiques si puissants qu’il est impératif de prendre quelques précautions lors de son usage.

Vous éviterez donc son contact avec la peau, il y a un vrai risque de brûlure. Vous devrez  diluer deux goutte par jour d’huile essentielle d’origan dans une autre huile, n’importe quelle huile alimentaire fera l’affaire. Diluez la à 20% maximum (c’est-à-dire deux gouttes d’huile essentielle d’origan pour huit gouttes d’huile alimentaire), mettez ce mélange sur un morceau de pain que vous mangerez entre les repas, retenez que la dose recommandée est de 0,2 à 0,4 mL, deux fois par jour.

Vous pouvez aussi pour plus de facilité prendre l’huile essentielle d’origan sous forme de gélules, au rythme de trois par jour. L’avantage supplémentaire est que vous êtes ainsi sûr d’avoir le bon dosage. Chaque gélule contient environ 45 mg d’huile d’origan standardisée pour apporter 70% de carvacrol.

En plus de lutter efficacement contre les candidas, l’huile essentielle d’origan vas vous apporter des minéraux comme le magnésium et le zinc et des vitamines essentielles comme les vitamines C et E. Prise régulièrement, elle apporte suffisamment de zinc, fer, calcium, cuivre, manganèse et potassium à l’organisme. Au vu des carences dont nous souffrons aujourd’hui, il est évident de constater que l’origan peut être une réponse à bien des problèmes.

Important : Je vous rappelle qu’une femme enceinte ne doit pas prendre d’huile essentielle. Dans très peu de cas. Certaines personnes peuvent avoir des réactions allergiques à l’origan. Il est important dans ce cas d’arrêter la prise et d’en parlez-en à son médecin.

La berberine

La berberine est aussi un antifongique naturel extrait de végétaux notamment de l’épine-vinette, ses propriétés antifongiques et antibactériennes à large spectre ont en plus un effet anti-inflammatoire. L’action de la berbérine contre le Candida est plus puissante que la plupart des antifongiques naturels.

La berberine empêche le sur-développement du candida particulièrement après la prise d’antibiotiques, elle favorise le repeuplement des intestins par les bonnes bactéries. C’est un agent anti-diarrhéique puissant, elle renforce le système immunitaire, elle est en même temps capable de détruire les bactéries, virus, et autres levures.

Les études « Antimicotic activity of Berberine Sulfate », 1982 et «Berberine sulfate : antimicrobial activity, bioassay and mode of action », 1969, ont montré que la berbérine désactivait non seulement le Candida-albicans, mais aussi 10 autres espèces de levures.

L’acide Caprylique

L’acide caprylique est un acide gras naturellement présent dans la noix de coco, le lait maternel et hélas dans l’huile de palme, le lait maternel étant réservé aux nourrissons et la culture de l’huile de palme très destructrice pour l’environnement, on préférera donc L’huile de noix de coco qui est d’ailleurs un remède de choix dans la lutte contre la candida albicans et tous types d’infections fongiques, mais elle ne suffit pas à elle seule.

L’acide caprylique doit être pris de préférence sous forme de gélule gastro-résistante pour être absorbé par le bas des intestins. Pris sous forme liquide, il sera majoritairement absorbé par le haut des intestins, il sera donc moins efficace, car il n’atteindra pas le candida qui est installé plus profondément. il est à noter que l’acide caprylique est semblable aux acides gras produits par une flore intestinale saine, ils sont un élément important pour le contrôle du candida par l’organisme.

Des recherches menées par l’Université de Médecine de Washington démontrent que lorsque un  traitement médicamenteux à base de nystatine est arrêté, les colonies de candida se développent davantage qu’avant le traitement, alors que l’acide caprylique n’entraîne pas ce genre d’effet, le candida est bien sous contrôle, il est à noter que l’on n’éradique jamais le candida, on permet seulement au système immunitaire de le garder sous contrôle.

En général, la dose recommandée est une prise de trois gélules gastro-résistantes par jour, pendant les repas, contenant chacune 1000 à 2000 mg d’acide caprylique. Vous avez aussi le choix de le prendre sous la  forme d’huile de coco, une cuillère à soupe matin, midi et soir mais cela sera un peu moins efficace.

Le curcuma

Cette racine a de nombreuses propriétés, dont l’une d’elles est la lutte efficace contre le Candida albicans. Il favorise aussi l’accroissement de la population des bonnes bactéries et levures qui luttent contre le candida.

Il peut être pris sous forme de poudre pure. Il n’y a pas l’obligation d’y adjoindre une dose de poivre qui est nécessaire que si l’on veut obtenir les effets anti-inflammatoires du curcuma. Mais dans le cas qui nous intéresse ici, nous recherchons ses effets sur le système digestif. Un pot de poudre de curcuma pur bio sera tout indiqué.

Mettez une cuillère à café rase dans un verre d’eau tiède et quelques gouttes d’huile pour facilité son absorption, bien mélanger avant de boire jusqu’à trois trois fois par jour.

Il peut arriver que le curcuma vous provoque des troubles digestifs, c’est normal, il agit…  vous diminuerez la dose, vous pouvez aussi interrompre la prise momentanément quelques jours, puis la reprendre.

L’acide undecylenique ou le calcium undecylenate

Le calcium undecylenate est un antifongique naturel sain et efficace, il est produit par un procédé de distillation à partir d’huile de ricin. Il est également connu comme l’acide undécylénique. Son action est similaire à celle de l’acide caprylique, en plus puissant.

Pour la petite histoire, il a été utilisé efficacement lors de la Seconde Guerre mondiale comme un antifongique pour la mycose des pieds des soldats portant des bottes dans des conditions difficiles. Fort de son efficacité contre les champignons, il a été utilisé pour le traitements contre la prolifération des Candida qui ont explosé après l’introduction des antibiotiques dans les années 1940.

Les doses d’alors étaient jusqu’à 20 fois supérieures à celles utilisés aujourd’hui avec des résultats efficaces et impressionnants, provoquant des effets secondaires mineurs comme quelques gaz et des ballonnements.

Actuellement les doses recommandées sont beaucoup plus faibles, en général 75 mg par jour. Avec l’avènement de la puissance pharmaceutique, l’utilisation d’acide undécylénique est devenu moins populaire ou plutôt confidentielle.

Il est souvent inclus dans des formules qui combinent plusieurs antifongiques naturels que l’on trouve sous forme de gélules, tout comme pour l’acide caprylique, pour s’assurer que l’acide undécylénique atteigne le bas des intestins, il sera pris sous forme de gélules gastro-résistantes.

Le Pau d’arco ou Lapacho

Le Lapacho ou Pau d’Arco (bois d’arc) est un arbre que l’on retrouve dans les immenses forêt d’Amérique du Sud. C’est le seul arbre connu de cette région qui est complètement immunisé contre les infections provenant des champignons, c’est cette particularité qui a sans doute amené les populations locales à l’utiliser avec succès pour toutes les infections fongiques, ce qui convient particulièrement au traitement du Candida Albicans, mais aussi à ceux d’origine parasitaires, bactériennes et virales.

Dans les années 1960, le National Cancer Institute des États-Unis a lancé un vaste projet d’identification et d’isolation de composés anticancer dans les plantes. C’est dans le cadre de ces travaux que des chercheurs ont isolé le lapachol, un des ingrédients actifs du pau d’arco.

C’est lors d’essais in vitro, que les chercheurs ont observé que cet  extrait fluide tiré de l’écorce interne du pau d’arco, qu’est  le Lapachol présentait des propriétés antifongiques, antibactériennes et antiparasitaires (1 )

Le pau d’arco est aussi connu sous le nom de taheebo, il contient des combinaisons et des concentrations particulièrement intéressantes  de certains sels minéraux et oligo-éléments comme le calcium, le fer, le magnésium, le phosphore, le zinc, le chrome, le silicium, le manganèse, le molybdène, le cuivre, le potassium, le sodium, le cobalt, le bore, l’argent, l’or, le strontium, le baryum, le nickel et d’autres.  Au vu des carences dont nous souffrons aujourd’hui, il est aussi une réponse complémentaire à ces problèmes.

Comment le prendre : Il est généralement pris sous forme d’infusion, trois tasses par jour, matin , midi et soir  c’est la dose raisonnable, car s’il est consommé en trop grande quantité, le lapacho peut aussi provoquer des nausées et des vomissements. La cure ne doit cependant pas dépasser un  mois, l’idéal étant de trois semaines sans pause.

Il est aussi possible de prendre le lapacho sous forme de capsules, la dose conseillée est d’une à six  gélules  de 500 mg par jour avec beaucoup d’eau. 3000 mg/jour est la dose à ne pas dépasser.

Contre-indications:  Les hémophiles  ou ceux qui prennent des coumarines ou autres anticoagulants sanguins ne doivent surtout pas en prendre, car cette plante contient des coumarines. Ne pas utiliser également dans le cas de maladies graves sans l’avis de votre médecin spécialiste et bien sur les femmes enceintes doivent s’abstenir d’en prendre.

(1)  Park BS, Lee HK, et al. Antibacterial activity of Tabebuia impetiginosa Martius ex DC (Taheebo) against Helicobacter pylori. J Ethnopharmacol. 2006 Apr 21;105(1-2):255-62. Epub 2005 Dec 15. et  ortillo A, Vila R, et al. Antifungal activity of Paraguayan plants used in traditional medicine. J Ethnopharmacol. 2001 Jun;76(1).

L’aloe vera

Le jus de cette plante grasse du désert est aussi un puissant agent antifongique. Bien que les phéniciens avaient déjà remarquées ses propriétés médicinales, ce n’est que récemment que les chercheurs se sont intéressés à ses nombreuses qualités, ils ont pu confirmer que le jus d’aloe vera est notamment performant dans la lutte contre le candida-albicans.

En plus d’avoir une action antifongique, l’aloe vera améliore l’équilibre acido-basique, ainsi que celui de la flore intestinale. Il est également efficace en usage local externe contre les infections bactériennes ou les mycoses cutanées.

Il est particulièrement indiqué dans la lutte contre le surdéveloppement du candida-albicans.

La dose conseillée : une à deux cuillères à soupe de jus d’aloe vera par jour et diluées dans un verre d’eau. Veillez à la qualité du produit lors de l’achat, car en France il est très dilué et son prix élevé.

Notez bien, qu’une fois ouverte, il faut impérativement conserver la bouteille au frais et la consommer totalement dans les trente jours qui suivent.

L’huile essentielle de l’arbre à thé

L’huile d’arbre à thé est extraite d’une plante australienne. Elle a de puissantes propriétés antifongiques et peut être utilisée pour faire des bains de bouche en cas de muguet buccal, en diluant une goutte dans un verre d’eau.

L’huile de l’arbre à thé est également très performante dans le traitement des mycoses externes, notamment celles qui apparaissent entre les orteils. En application cutanée une goutte diluée avec une huile végétale pourra être appliquée sur les mycoses.

Pour soigner une vaginite, utilisez une solution à 1% d’huile d’arbre à thé. Trempez-y un tampon que vous garderez 24 heures maximum. Répétez l’opération jusqu’à disparition des symptômes.

L’echinea augustifolia ou Echinacée

Cette plante est originaire d’Amérique, elle présente des qualités médicinales similaires à ceux de la berberine. Elle est un antifongique puissant, elle améliore significativement le système immunitaire.

Elle est souvent associée à d’autres produits, comme l’Hydrastis et la Berberine, elle apporte également des nutriments tel que le zinc et la vitamine C, qui renforceront le système immunitaire.

On la trouve sous plusieurs formes :

  • En Gélules : deux gélules de 250 mg midi et soir
  • En Teinture mère : 1 cuillère à soupe (4 à 6 mL) de teinture (dilution 1:5), trois fois par jour

Extrait de pépins de pamplemousse

Les recherches montrent que l’extrait de pépins de pamplemousse agit avec succès contre environ 800 types de bactéries et virus, 100 sortes de champignons, ainsi que sur grand nombre de parasites.

Par ailleurs, 100% naturel, ce cadeau de la nature, est obtenu en broyant les pépins ainsi qu’une partie des membranes du pamplemousse. Il est 100% non toxique, Il ne détruit pas les bactéries bénéfiques, ce qui dans le cadre de la lutte contre le candida albicans est très intéressant, car il ne touche pas aux bifido-bactéries et réduit de façon insignifiante les lacto-bacillis, préservant ainsi la précieuse partie de la flore intestinale, de plus il ne présente aucun effet secondaire.

Si l’extrait de pépin de pamplemousse peut être employé indifféremment  en usage externe et interne, mais dans le cas qui nous intéresse “La Candidose”  il sera utilisé en usage interne.

Il faut prendre progressivement trois à quinze gouttes à raison de deux  à trois fois par jour. Cette progressivité permet au corps de s’adapter à l’effet de l’extrait, la dose maximale sera atteinte au terme d’environ une semaine.

L’huile d’olive

L’huile d’olive est un nutriment essentiel pour combattre l’activité du candida-albicans. Des recherches ont montré qu’elle inhibe la transformation du candida de levure inoffensive, en un mycélium agressif, qui induit la formation de la porosité intestinale.
La dose recommandée est de six cuillères à soupe par jour, divisées en trois prises. Soit avant, pendant ou après les repas. Assurez-vous que l’huile est vierge, pressée à froid et de préférence biologique.

Notez que si vous faites chauffer l’huile d’olive, l’acide oléique est détruit avec ses belles propriétés.

En résumé

Se débarrasser du candida pour  revenir à une flore intestinale équilibrée et saine, est primordial pour le maintien du bon fonctionnement de notre organisme et donc pour notre bonne santé.

Nous avons vu qu’il faut procéder par étapes, faire preuve de persévérance et de patience. Nous avons abordé les trois premières qui se déroulent simultanément :

  • Affamer le candida en supprimant sa nourriture préférée “le sucre raffiné, et les sucres en général.
  • Stopper sa croissance en évitant, sauf absolu nécessité, la prise d’antibiotiques, de médicaments à base de stéroïdes et de contraceptifs.
  • Détruire le candida en prenant des antifongiques naturels tel que l’ail, l’origan, la berberine, l’acide caprylique, le curcuma, etc….

Avec ces trois phases nous accomplissons une partie importante du processus, pour revenir à une situation normale, c’est-à-dire  retrouver un microbiote sain et équilibré, qui garantira un système immunitaire performant. Nous devons compléter ces trois premières phases, c’est ce que je vous propose d’aborder dans le prochain article :

  • Restaurer la flore intestinale, en réintroduisant les bonnes bactéries.
  • Soutenir l’organisme dans son  processus de nettoyage qui passe principalement par le foie.
  • Adopter le régime alimentaire que la nature à prévue pour nous.

Warning: file_put_contents(/homepages/22/d599414710/htdocs/wp-content/cache/et/attachment_id_by_url.data): failed to open stream: Disk quota exceeded in /homepages/22/d599414710/htdocs/wp-content/themes/Divi/core/components/cache/File.php on line 106

Warning: file_put_contents(/homepages/22/d599414710/htdocs/wp-content/cache/et/attachment_size_by_url.data): failed to open stream: Disk quota exceeded in /homepages/22/d599414710/htdocs/wp-content/themes/Divi/core/components/cache/File.php on line 106

Warning: file_put_contents(/homepages/22/d599414710/htdocs/wp-content/cache/et/image_srcset_sizes.data): failed to open stream: Disk quota exceeded in /homepages/22/d599414710/htdocs/wp-content/themes/Divi/core/components/cache/File.php on line 106