Nous savons que la candidose est causée par un parasite qui est le candida albicans, c’est un champignon ou « levure ». Sous la  forme de levure il est non invasif, mais dès qu’il prend la forme mycélienne, il a des effets importants et dévastateurs sur notre organisme. Si nous n’avons pas agi préventivement, il est nécessaire de procéder alors à son éradication et naturellement nous allons faire appel à des antifongiques.

Normalement pour plus d’efficacité, il faut  commencer à prendre des antifongiques, un peu après avoir débuté une diète stricte anti-Candida. Il sera nécessaire de prendre plusieurs antifongiques en même temps, en pratique on se limite de deux à trois, cela aura une meilleure efficacité de traitement, il est tout de même nécessaire de procéder progressivement, afin d’éviter des réactions inappropriées. comme le Die-Off (1)

Nous disposons de plusieurs antifongiques qui peuvent agir contre le Candida albicans. Ces remèdes à base de plantes sont très puissants, il s’agit de l’ail,  de l’huile d’origan et de l’extrait de pépins de pamplemousse. Un ou deux antifongiques doivent faire partie de votre plan de lutte anti-Candida, que vous devrez de préférence alterner parmi ce choix toutes les deux semaines jusqu’à ce que vous trouviez la combinaison de ces deux antifongiques efficaces pour vous, si ce n’est pas le cas vous continuerez à procéder en alternant les différentes combinaisons.

Les antifongiques alliés des probiotiques.

Les probiotiques vous le savez peut-être, reconstituent votre flore intestinale avec les bonnes bactéries et empêchent la prolifération excessive du candida albicans, favorisant ainsi l’équilibre du microbiote. Dans le contexte d’une candidose, la prise de probiotiques vont à coup sûr freiner le développement et même en réduire le nombre si l’on insiste sur une longue période, ce qui peut être lassant. C’est pour cela qu’il faut opter pour une solution plus rapide et associer des antifongiques “naturels” aux probiotiques. Les antifongiques et les probiotiques sont d’égale importance et complémentaires.

Le choix d’utiliser des antifongiques naturels plutôt que chimiques repose sur le fait qu’ils ne sont efficaces qu’à court terme et possèdent des effets secondaires qui ne doivent pas être négliger, il a été démontré qu’ils agissent en détruisant  la paroi cellulaire du candida qui lui est fatale, mais hélas il y a une similitude entre la paroi cellulaire du candida et celle de la cellule humaine ce qui a des conséquences sur d’autres organes qui y sont exposés comme le foie et les reins.

Les antifongiques contre candidose, mais comment les prendre ?

Nous l’avons déjà vu avant de débuter ce traitement, il est important d’avoir commencé le régime alimentaire de lutte anti-candida et cela de manière très stricte,  laisser passer une ou deux semaines à ce régime avant de démarrer très progressivement avec de faibles doses d’antifongiques pour éviter le Die-Off (1).

De façon similaire et pour là même raison, patientez quelques jours avant d’introduire dans votre régime les probiotiques. N’hésitez pas à tester plusieurs combinaisons d’antifongiques naturels, changer de formule tous les mois, ce qui peut aussi éviter une accoutumance sur le long terme du Candida albicans à une formule.

Les antifongiques naturels

Il y a un grand nombre d’antifongiques. Je vous en propose ici quatre dont l’efficacité est incontestable, ils vous permettront de réaliser plusieurs formules que vous pourrez faire tourner périodiquement et selon votre ressenti.

L’AIL

L’ ail a un avantage c’est qu’il est commun et facile à se procurer, il contient un composé chimique appelé ajoène qui a des propriétés antifongiques puissants. Une étude de 2009 démontré l’efficacité de l’ajoène contre 98,2% des levures, y compris Candida. Vous pouvez en savoir beaucoup plus ici.

Son utilisation est très simple il suffit d’en ajouter à tous vos plats, mais bien sur cru. Pour les plus courageux et pour être sûr d’avoir la dose nécessaire, vous pouvez  hacher quelques gousses d’ail dans un verre d’eau ou de jus de fruits frais et le boire, vous pouvez aussi ajouter une cuillère d’ huile de noix de coco (acide caprylique) pour éviter l’irritation de l’estomac pour les plus fragiles. L’ail peut aussi se prendre sous forme de gélules que vous pouvez acheter dans des magasins spécialisés et en pharmacie. Noter que l’ail possède de nombreux  bienfaits pour la santé. C’est l’aliment santé par excellence.

L’ACIDE CAPRYLIQUE

Cet acide est un antifongique puissant, c’est un composant que l’on trouve principalement et en grande quantité dans l’huile de noix de coco, vous en trouverez sans problème dans les magasins “bio”. Vous pourrez prendre jusqu’à 5 cuillères à soupe par jour, mais commencez progressivement pour éviter la fameuse réaction de Die-Off (1). L’acide caprylique se présente aussi sous forme de gélules.

D’autre part, des recherches menées par l’Université de College Hospital au Nigeria a démontré l’efficacité de l’acide caprylique dans la lutte contre les infections à Candida. Une autre étude publiée dans le Journal of Medicinal Food en 2007, dans laquelle les chercheur ont comparé l’efficacité de l’huile de coco et la molécule d’un antifongique chimique le fluconazole. Ils ont constaté que l’huile de noix de coco était aussi efficace que le médicament, sans les effets secondaires que nous avons vu plus haut.

L’EXTRAIT DE PÉPINS DE PAMPLEMOUSSE

L’extrait de pépins de pamplemousse ou Grapefruit Seed Extract (GSE) provient de la pulpe et les graines de pamplemousse, c’est aussi un antifongique puissant. Il est souhaitable de procéder progressivement en commençant avec une petite dose que vous diluerez dans un grand verre d’eau. Au moindre signe des symptômes de Die-Off (1), vous devrez réduire la dose par petites touches. Il est possible que le Candida s’adapte à l’extrait de pamplemousse, c’est pour cela qu’il est important de l’associer à d’autres d’antifongiques.

Une étude de 2004 a démontré que cet antifongique neutralise la croissance de Candida albicans, ce qui en fait  l’un des antifongiques les plus populaires utilisés dans le traitement de la candidose.

L’HUILE D’ORIGAN

L’origan est une herbe aromatique bien connu des consommateurs de pizza où elle est omniprésente, de cette aromate on en extrait une huile peut être utilisée indifféremment en usage externe ou interne pour traiter les infections fongiques. Par voie orale elle se prend soit dans une gélule soit sous forme liquide à prendre pure sous la langue ou diluée dans un verre d’eau. La posologie étant alors différente selon la forme, vous prêterez attention aux instructions du fabricant, généralement sous forme liquide la dose quotidienne est d’une à trois gouttes.

L’Huile d’origan a fait l’objet d’une étude en 2001 qui a mis en évidence ses multiples propriétés antifongiques, antiparasitaires et antioxydantes.

Si vous pensez que vous avez une infection fongique grave vous devriez toujours consulter votre médecin.

(1) Lorsque les cellules de levure sont tués rapidement, un die-off ou réaction de Herxheimer se produit, les cellules de levure Candida libèrent alors 79 toxines différentes quand ils meurent et notamment de l’éthanol et de l’acétaldéhyde.